Hommage au créateur du petit soldat Tchonkine

Vladimir Voïnovitch, un écrivain et dramaturge russe et un ancien dissident soviétique est mort à Moscou le 27 juillet 2018.

La mort de Vladimir Voïnovitch, le plus grand humoriste et le plus acerbe satiriste qu’ait eu la Russie après Zochtchenko nous remet en mémoire son petit héros, le soldat Tchonkine. Voïnovitch, qui se plaisait à faire remonter ses ancêtres aux princes serbes du même nom (sans qu’on puisse démêler le vrai du faux dans ses forfanteries) laisse une œuvre importante, poésie, théâtre, prose, mais avant tout il me semble être le créateur de ce petit bonhomme débrouillard, grand résistant par le grotesque aux assauts des puissants : Tchonkine !

Tchonkine est un petit personnage de la même étoffe que le pitre Tom Sawyer de Mark Twain, né en 1876, at qui passe d’un livre à l’autre de Twain, ou encore que le brave soldat Chveik du Tchèque Jaroslav Hasek, né lui, en 1923, mais incomplet, et achevé par un ami de Hasek. Tchonkine est, lui aussi, « l’idiot du bataillon », – un minable, un avorton, mais qui se débrouille quand même toujours pour mettre des bâtons dans les roues des « grands », des « puissants », des « vrais ». Idiot et candidement inconscient des dangers qu’il court, il est, comme ses prédécesseurs un lointain descendant de Candide de Voltaire.

Lire Voïnovitch a toujours été une énorme partie de plaisir, le rire venant sourdement oppresser le lecteur, comme un spasme ou un hoquet. Sa petite machine à faire rire est aussi une petite machine à se défendre, une machine généreuse, qui ne paye pas de mine, qui est grossier et chaleureuse. Tchonkine est une sorte de Khlestakov tombé en plein kolkhoze russe. On rejoue le « Révizor » dans le décor d’un kolkhoze de fabliau. Voici le président du kolkhoze qui hésite toujours, même entre l’omelette et les pommes de terre sautées pour son petit déjeuner, voici l’inventeur clochemerlesque qui remplit sa maison de merde pour la distiller, et qui veut, nouveau Lyssenko, croiser la patate avec la tomate. Ou encore le cul-de-jatte Jikine qui « spécule sur ses jambes » alors qu’il pourrait quand même participer au sarclage. La postière qui nourrit son verrat au biberon…

Tchonkine, envoyé monter la garde auprès d’un « éroplane » qui est tombé en panne sur le kolkhoze est oublié par les autorités, et s’arrange finalement très bien, poussant l’avion dans la grange de la postière et s’introduisant dans son lit… Gaudriole et grotesque font bon ménage mais on annonce bientôt l’attaque sans prévenir de l’ami Hitler. Le peuple se rassemble de lui-même, on le disperse pour provoquer un autre meeting, un « bon », sur ordre des autorités ; Dounia court la première au magasin acheter tout le savon et il s’ensuit une mêlée mémorable, prouvant que les humains perdent figure humaine dès que le malheur se profile à l'horizon. Cependant Tchonkine est rendu fou de jalousie par un voisin qui fait intrusion, et le mariage de sa Nura avec son verrat a le charme d’un variante inattendue du rêve de Tatiana au chant V d’«Eugène Onéguine» où elle se retrouve dans un banquet grotesque d’hommes-animaux.

Les gags de Voïnovitch ont, comme chez tous les grands humoristes un envers de tristesse et un non-dit de consolation. « La vie et les aventures extraordinaires du soldat Tchonkine » parut à Paris en 1975, l’auteur était encore en URSS, mais son sort était scellé : le régime ne pouvait pas apprécier pareil humour, ce n'était pas dans ses cordes... Déchu de la nationalité soviétique (comme Soljenitsyne), l’auteur se réfugie en Allemagne, et écrit en 1986 Moscou 2042, une satire plus ambitieuse, dans l’esprit de l’anti-utopie Nous de Zamiatine, et qui préfigure une fusion totale du KGB, du Parti et du Patriarche. Le pays est dirigé par un Genialissimus, qui habite dans le cosmos… mais un certain Sim Simytch Karnavalov prend le pouvoir et installe la monarchie à son profit. Tous les lecteurs reconnurent Soljenitsyne, et d’ailleurs dans ses interviews Voïnovitch mit les points sur les i, et dix ans plus tard revint à la charge sur un ton plus sérieux, dans Alexandre Soljenitsyne, portrait sur fond de mythe.  Le mythe, c'est le retour du Guide sur un cheval blanc ; le principal reproche, c'est le chauvinisme, l'antisémitisme dissimulé, et pour finir la pauvreté artistique de la Roue rouge. L’humoriste avait perdu de son humour. Sa charge contre l’auteur de l’Archipel en manquait étonnamment. Mais la guerre des dissidents faisait rage, et l’ennemi commun était Soljenitsyne. Voïnovitch a eu le tort de trop préciser sa cible. Ce que ne fait pas Saltykov-Chtchedrine dans Histoire d’une ville. Mais Tchonkine reste à jamais, à côté de Chveik, son petit prédécesseur. Avec lui, la quinte de rire est assurée…

КУРСЫ ВАЛЮТ
CHF-USD 1.01
CHF-EUR 0.87
CHF-RUB 66.39

ПОПУЛЯРНОЕ ЗА НЕДЕЛЮ

Виталий Манский: «Мы все соучастники того, что произошло с нашей страной»

Документальная лента Виталия Манского «Свидетели Путина» сегодня выходит на швейцарские экраны. Мы встретились с режиссером во время Цюрихского кинофестиваля, где состоялась швейцарская премьера картины, и поговорили о фильме, Путине и многом другом. 
Всего просмотров: 3,205

Владимир Кувшинов в центре дипломатического скандала

Расположенная в Женеве Международная организация гражданской обороны (МОГО) редко попадает на страницы газет, и жаль, если поводом для этого служит не ее деятельность по защите населения, а внутренние разборки.
Всего просмотров: 1,186

Русский храм в Веве

В это воскресенье любимый многими православными храм св. великомученицы Варвары в Веве отмечает почти круглый юбилей. На праздник приглашаются все желающие, а мы, пользуясь случаем, напоминаем вам историю храма.
Всего просмотров: 1,047

СЕЙЧАС ЧИТАЮТ

Права квартиросъемщиков в Швейцарии

Как расторгнуть арендный договор? Запрещено ли курить в съемном жилье? Можно ли заводить животных?
Всего просмотров: 3,660

Швейцарское гражданство – инструкция по получению

Фото - Наша газета Мы продолжаем серию публикаций об интересующих наших читателей правовых аспектах жизни в Швейцарии. Сегодня мы расскажем о новых правилах получения гражданства.
Всего просмотров: 131,950

Дело Абрамовича станет процессом века для фрибуржцев

В среду 2 мая в гражданском суде округа Заане (Фрибург) началось рассмотрение иска Европейского банка реконструкции и развития (ЕБРР) к российскому миллиардеру Роману Абрамовичу и компании «Газпром». Процесс, который, по всей вероятности, затянется до середины июня, потребует от властей города максимум усилий для обеспечения общественной безопасности.
Всего просмотров: 3,609
© 2018 Наша Газета - NashaGazeta.ch
Все материалы, размещенные на веб-сайте www.nashagazeta.ch, охраняются в соответствии с законодательством Швейцарии об авторском праве и международными соглашениями. Полное или частичное использование материалов возможно только с разрешения редакции. В случае полного или частичного воспроизведения материалов сайта Nashagazeta.ch, ОБЯЗАТЕЛЬНА АКТИВНАЯ ГИПЕРССЫЛКА на конкретный заимствованный текст. Фотоизображения, размещенные редакцией Nashagazeta.ch, являются ее исключительной собственностью. Полное или частичное воспроизведение фотоизображений без разрешения редакции запрещено. Редакция не несет ответственности за мнения, высказанные читателями в комментариях и блогерами на их личных страницах. Мнение авторов может не совпадать с мнением редакции.
Scroll to Top
Scroll to Top